• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 30 mai 2009

Archives pour 30 mai, 2009

Le bannissement (Izgnanie) – Andreï Zviaguintsev – 2008

Le bannissement (Izgnanie) - Andreï Zviaguintsev - 2008 dans * 2008 : Top 10 h_4_ill_911775_cannes-bannissement

Cris et chuchotements.    

     9.0   Cette voiture qui roule sans finir à travers cette ville industrielle de Russie ; ce couple et leurs deux enfants qui s’installent dans une campagne déserte et magnifique ; ces longues promenades familiales dans les champs… Tout est infinie beauté, chaque plan maîtrisé et l’on devine millimétrés, une ambiance pesante accentuée par un cadrage ras du sol et une musique lourde. Puis survient l’instant dramatique de l’histoire : l’aveu d’adultère de la femme, portant un bébé en son ventre, n’appartenant pas au mari. Dorénavant, le film accroît son climat, lourd et silencieux, à l’image du couple brisé. Le crime ou le pardon, l’instinct ou la raison, tant d’interrogations soulevés par le protagoniste brisé. Et comme paradoxalement et étrangement, le temps semble jouer contre lui, alors que jusqu’ici aucune notion temporelle ne nous était offerte. Le récit est incroyablement bien construit, d’une force singulière, intime, qui nous bouleverse. Et à l’instant où le film semble fragile par sa longueur, la linéarité est bouleversée, et on nous fait partager d’autres sentiments concernant le passé. Je suis sorti du cinéma retourné, anéanti. En un mot : Bouleversant!

Un flic – Jean-Pierre Melville – 1972

Un flic - Jean-Pierre Melville - 1972 dans Jean-Pierre Melville Un-Flic-bank-heist     7.5   Il y a un rythme, une ambiance chez Melville. Tout est silence. A l’image de la superbe séquence du train, où le cinéaste s’attarde sur l’image, le son, une scène plein de tension. Les personnages auront dit quelques temps plus tôt que leur affaire ne devait pas dépasser les vingt minutes. On n’est probablement pas loin de cela dans la retranscription, c’est quasi du temps réel. Et sans aucune parole. La première séquence aussi est fascinante. C’est un braquage, mais pas un braquage comme les autres. L’univers prime ici. St Jean de Monts, son vent, le bruit des vagues, la ville est calme, une banque, des hommes marchent, entrent, attendent… Melville effectue un travail grandiose, Melville l’ennemi du dialogue, fait comme dans le seul film que j’ai vu de lui auparavant, Le Samouraï, un film de genre doté d’une mise en scène extra, que l’on ne retrouve dans nul autre film de genre…


Catégories

Archives

mai 2009
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche