Steak – Quentin Dupieux – 2007

Steak - Quentin Dupieux - 2007 dans Quentin Dupieux 18771579Chivers. 

   8.0   C’est quand même dingue (et plaisant) que ce genre de films puisse sortir en France aujourd’hui. Steak est avant tout un produit électrisant, de part sa musique d’abord. De toute façon il baigne dans l’électro tarabiscotée actuelle : Mr Oizo, alias Quentin Dupieux, connu pour son Flat Beat, moins pour d’autres trucs absolument fantastiques, difficiles ou non à l’oreille. Mais aussi Sébastien Tellier, qui participe à la BO et joue un petit rôle clé dans le film. Steak c’est donc une rencontre entre un fabuleux compositeur de musique électronique indépendant et deux gros poids lourds de l’humour new age, découvert avec La tour Montparnasse infernale et la série H. On pouvait craindre que ce mélange soit indigeste, il est tout le contraire. Dupieux a su filmer, et il est le seul à ce jour, le duo de l’humour lourd/gamin/gogol/in trip Eric et Ramzy. Ils sont dans leur délire mais le cinéaste construit un truc génial autour de ce délire. Il n’y en a pas que pour Eric et Ramzy, il y a avant tout le monde Steak qui est crée. Sorte de vision futuriste où la mode Chivers aurait envahi les lycées, mode complètement loufoque où l’on est pas In si l’on ne boit pas de lait, si l’on ne s’est pas fait refaire le visage, si l’on ne roule pas en Hummer, si l’on ne participe pas à un jeu étrange où il faut se frapper à coup de batte de cricket et être bon en mathématiques, si l’on fume des cigarettes, si l’on ne fait pas comme il faut un check chivers. Un truc de dingue ! Le film regorge d’inventivité dans chaque plan, à chaque seconde. Steak est un film sur l’effet de groupe. Avant tout Georges est un rejeté. Un jour il trouve une arme et tue ceux qui l’emmerdaient. Par hasard c’est Blaise, son ami, qui va se faire arrêter à sa place. Sept ans plus tard, Blaise sort de prison et Georges tente de faire partie d’un groupe, le plus ‘tendance’ du moment. Blaise désormais rejeté par son ami, se voit contraint de devenir lui aussi un chivers. Lorsque l’un s’est fait opérer du visage et porte un bandage sur toute la tête, l’autre l’imite en se mettant des agrafes sur les tempes pour que ça lui tire les traits. C’est un film aussi drôle que barré. Mais surtout c’est très bien réalisé, la caméra est posée, la musique est judicieusement choisie, et c’est un film qui ne prend pas les gens pour des cons. Steak c’est un nouveau langage. A l’image de cette phrase qui revient fréquemment : « Mais ça se dit plus ça ! ». Il faut tout réapprendre. Les personnages doivent tout réapprendre, il s redeviennent enfant, et c’est là que ce duo est une idée incroyable, quoi de plus judicieux que d’avoir pris ces deux gosses. Et de la même manière le spectateur doit lui aussi tout réapprendre, car il n’a jamais vu un ovni pareil. A sa sortie le film a fait un flop. Normal, les gens y allaient en pensant voir une merde avec Eric et Ramzy, ils ne s’attendaient pas à voir du cinéma.

0 commentaire à “Steak – Quentin Dupieux – 2007”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Catégories

Archives

juin 2010
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche