Dog pound – Kim Chapiron – 2010

Dog pound - Kim Chapiron - 2010 dans Kim Chapiron 19222892

Another day in paradise.   

   6.0   L’un est arrêté pour deal de coke, un autre pour vol de voiture et un dernier, récidiviste, pour avoir agressé un gardien dans un lieu de redressement. Dans un prologue Clarkien (Moins Alan que Larry), Dog pound présente ainsi les trois personnages qui s’apprêtent, scène suivante, à entrer en prison pour mineur, en dog pound, la fourrière en anglais. Ironie du titre du film qui montre des chiens enragés que l’on enferme mais qui plus tard seront bien pires (plus intelligents et vicieux) s’ils ne sont pas morts. Rien de nouveau en terme de film de prison (surtout que c’est un remake très fidèle de Scum) puisqu’il s’agit de montrer des prisonniers qui choisissent de prendre des coups ou d’en donner, d’être le fort ou le faible, de s’en sortir ou pas. Seulement pour une fois on ne joue pas vraiment sur les sentiments ni sur le passé des prisonniers, tout ici est affaire de panache, dans une ambiance très froide, très lourde, on se croirait rendu dans la première partie du film, dans un Full Metal Jacket avec des ados. Alors que l’on est censé guérir chacun, et rendre possible leur réinsertion dans la vie, tout devient prétexte à enrager davantage la bête qui sommeille (et le terme est gentil) en eux.

     Il manque probablement une prise de position, au moins politique (quelque part il y avait un peu cela dans Un prophète d’Audiard) là on est tellement au même niveau que les personnages, on est dans un climat ultra violent et menaçant, constamment, jusqu’à la fin, que le cinéaste oublie de sortir de sa neutralité. Après, c’est tellement froid, presque Hanekeien (finalement il s’agit clairement d’aliénation, lui aussi aurait très bien pu faire ce film) par moments, tellement sans complaisance et donc sans aucun ressort dramatique que le film a déjà cet intérêt là. Il restera donc quoi qu’il en soit un film (à défaut d’être une expérience, j’aurai aimé un truc plus singulier, un truc plus proche d’un Hunger par exemple, avec des scènes à rallonge malaisantes, à se chier dessus) très physique qui a l’avantage d’avoir dix dernières minutes absolument terrifiantes qui mettent KO. Je pense pouvoir dire sans me tromper que c’est mieux que Sheitan.

0 commentaire à “Dog pound – Kim Chapiron – 2010”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Catégories

Archives

juillet 2010
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche