• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 22 octobre 2010

Archives pour 22 octobre, 2010

Marius et Jeannette – Robert Guédiguian – 1997

marius-et-jeannette-1997-01-g-1024x671

Marseille.

   5.0   C’est à la fois très attachant dans le portrait que le film offre de ses personnages, entre balades sentimentales et contexte social acéré, le dialogue n’est jamais creux, il lui arrive même de s’éparpiller (magnifique discussion d’un vieux avec deux gosses évoquant l’intégrisme religieux, surprenants aveux d’un homme sur son passé tragique après une soirée arrosée…) mais c’est aussi d’une tristesse sans borne en terme de mise en scène, d’une platitude impensable, c’est souvent presque digne d’un épisode de Plus belle la vie. Guédiguian tente des choses intéressantes (plans plus longs, plus lointains) sur les chantiers, il y a par moment de très belles profondeurs vers les hauteurs de Marseille. Mais dans l’ensemble, et souvent dès qu’il s’agit de filmer dans les ruelles, il n’y a absolument plus rien, village en carton, plus aucune poésie au-delà de ce que sont les mots. Plans fixes rapides et champ/contrechamp à répétition. Dommage parce que j’aime beaucoup ce que Guédiguian veut nous raconter, la vie de ces Olvidados de Marseille, j’aime bien ce qu’il obtient de l’interprétation en général, et puis il y a une telle envie, une telle énergie qu’il est incroyablement déprimant de voir tout cela gâché par une réalisation aussi dépourvue d’idées, aussi égoïste et fainéante, ne prenant de temps que pour filmer plein cadre des personnages trop écrits.

Les Runaways (The Runaways) – Floria Sigismondi – 2010

Les Runaways (The Runaways) - Floria Sigismondi - 2010 dans Floria Sigismondi LesRunaways6

Cherrybomb.    

   6.0   S’il ne me restera pas vraiment mémoire c’est tout de même un film intéressant. Il évoque l’histoire du groupe entièrement féminin, Les Runaways, de leur rencontre en 1975 alors que certaines n’ont pas 16 ans à la fin du groupe quatre ans plus tard, avant que Joan Jett n’entame une carrière solo.

     S’il est bien question d’un film sur le groupe, son ascension, ses déboires, c’est surtout un film sur Cherrie Currie, leader dira t-on, tout simplement parce qu’elle était au chant. Cherrie Currie semble être le parfait prototype de la petite rockeuse, à qui ça tombe dessus, la célébrité autant que la drogue. C’est la plus friable de toutes. C’est elle qui fera une overdose en pleine tournée, c’est elle qui fera des séances photos en solo alors que le groupe s’était fixé de ne jamais tomber là-dedans, c’est elle que le public vénèrera ou insultera, provoquant ressentis extrêmes à cause de ses tenues. Cherrie Currie est magistralement interprétée par Dakota Fanning, complètement métamorphosée. Oui, la petite de La guerre des mondes monte sur scène en guêpière maintenant !

    Mais ce n’est pourtant pas le personnage le plus fascinant du film, qui se trouve à mon sens dans celui campé par Kristen Stewart, à savoir Joan Jett. C’est dans son rapport étroit et particulier à la musique, aux sensations de la scène, au bonheur de tenir une guitare électrique en main, de porter les fringues les plus improbables possible que ce personnage fascine. Il fascine car il semble être dans un rêve en permanence mais semble aussi avoir une main-mise sur tout. C’est elle qui boit, qui se drogue avant les autres. Pourtant elle ne déraille jamais, elle semble naviguer sur son nuage, au-dessus de tout ça, sauvée en permanence par la musique qui ne la quitte jamais. Elle n’a jamais vraiment convoité le succès mais une idée de l’orgasme scénique, faire du bruit, exprimer sa colère et sa détresse avec une guitare. Kirsten Stewart gesticule sans cesse, regarde le sol, elle paraît constamment à côté de la plaque. C’est vraiment une chouette actrice. Quant à Michael Shannon que l’on a pu aimer dans Bug de Friedkin ou Shotgun stories, même s’il met un peu trop le paquet ici, est hilarant en Kim Fowley, leur producteur et mentor extravagant. Ce n’est pas un grand film, ça n’a pas non plus la prétention de l’être, mais c’est une bonne surprise.


Catégories

Archives

octobre 2010
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche