The chaser (추격자) – Na Hong-jin – 2009

The chaser (추격자)  - Na Hong-jin - 2009 dans Na Hong-Jin TheChaser2Sensations fortes.

   7.0   Le plus hallucinant là-dedans c’est d’apprendre qu’il s’agit d’un premier film tant il peut aisément se confondre avec les plus grands polars asiatiques et occidentaux et qu’il tient un rythme improbable deux heures durant. On ne renouvelle donc pas le genre et c’est sans doute ce que Na Hong-jin fait de mieux : un polar noir, sec et sanguin qui casse tout sur son passage et ne s’embarrasse jamais d’effets de styles ostentatoires et autres pirouettes scénaristiques habituellement propres au genre. J’ai grand espoir en ce cinéaste coréen sans pour autant être certain qu’il fera un jour aussi puissant que ce film là. The murderer, deux ans plus tard, avaient déjà ses faiblesses. Na Hong-jin s’y affirmaient comme excellent metteur en scène du temps réel au détour d’une séquence proprement gigantesque et le film séduisait malgré tout bien que s’embourbant dans un dispositif sinon outrancier un peu trop emphatique. Pour être entièrement honnête, même si à chaud après le visionnage ce n’est pas forcément évident, on pourrait ainsi pointer du doigt le dernier quart d’heure de The chaser, quelque peu mécanique au regard des cent premières minutes qui le précèdent. En fait, la principale qualité du film et il me semble que je pensais sensiblement la même chose dans son second, c’est sa faculté à utiliser les possibilités. A priori rien de bien complexe à suivre un proxénète ancien flic, sur les traces d’un client taré qui fait disparaître ses prostituées. Pourtant, le cinéaste ne ménage pas la progression de son scénario, ne joue jamais de facilités tant tout va extrêmement vite et enchevêtre son récit de données nouvelles, apparitions de personnages, violences trop rapides où l’on se demande au bout d’une demi-heure, comment le film peut en tenir encore trois comme celle-là… J’en suis arrivé à me dire que c’était impossible que tout cela se déroule sur une seule nuit. Mais une nuit à la sauce coréenne : pas de véritable climax et surtout des changements de ton surprenants. Ça ne grimpe pas comme une course poursuite et l’arrivée du jour n’a rien de salvateur, au contraire. Les codes sont systématiquement détournés. L’intrigue s’essouffle volontairement quand on l’attend le moins et la violence refait surface quand on ne l’attend plus. Polar classieux et donc éprouvant, en réponse aux très beaux Memories of murder de Bong Joon-Ho et Zodiac de David Fincher.

0 commentaire à “The chaser (추격자) – Na Hong-jin – 2009”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Catégories

Archives

septembre 2012
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche