• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 21 avril 2015

Archives pour 21 avril, 2015

Les enfants du paradis – Marcel Carné – 1945

enfants-du-paradis-1-02-gL’air de Paris.

   5.5   Carné, ce n’est pas trop ma came. Je lui reconnais un sens du rythme, du cadre, de la scène, une gestion intéressante de la parole mais je m’y ennuis. Le quai des brumes, Hôtel du nord, deux films qui ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable. Et puis bon, Arletty, Gabin, très peu pour moi. Je pense que c’est un cinéma ultra surestimé parce qu’il se veut à la lisière de l’auteurisme et du film populaire. Mais ça ne lui réussit pas super bien, enfin je trouve que ça penche trop du mauvais côté. En gros je trouve que Carné est à Renoir ce que Jaoui est à Resnais. Bref. Quitte à tenter à nouveau une approche du cinéma de Carné je me suis laissé aller à poursuivre avec celui que beaucoup considère comme son chef d’œuvre. J’ai bien fait, j’ai nettement préféré celui-ci. C’est une question de durée, c’est sa longueur qui m’a séduit. Et puis la longueur c’est une des bases des plus beaux mélodrames. Disons que l’ennui (que m’a procuré l’assommante première partie) est compensé par le crescendo mélodramatique que le récit sous-tend, les sept années qui séparent les deux époques sous-tendent. N’empêche que Carné n’est pas Sirk. C’est donc la force du récit qui produit de l’émotion, rarement la mise en scène, assez peu inspirée, surtout dans les intérieurs. Au-delà de ça j’ai beaucoup de mal avec les personnages, constamment dans la caricature pour les personnages secondaires ou dans l’emphase pour les récurrents provoquée par une médiocre association avec le verbe de Jacques Prévert. Le film est d’ailleurs très bavard, trop hystérique et carnavalesque à mon goût, ne prend jamais le temps de libérer de l’inédit puisqu’il veut avant tout faire le spectacle. Une indigestion à la Amélie Poulain, toute proportion gardée. Pourtant le film m’a ému, essentiellement grâce à ce beau personnage qu’est Baptiste. Je pense que le film lui doit beaucoup, c’est un beau portrait d’amoureux transi, plus qu’il n’est une peinture, assez peu fascinante, du petit monde du théâtre du début du XIXe siècle.

Les gamins – Anthony Marciano – 2013

les-gamins-17-04-2013-2-g   5.5   Sorte de syndrome Radiostars à savoir que je m’apprête dans les deux cas à regarder une daube ou presque, en tout cas à ne rien en espérer et finalement je trouve ça super drôle et suis ravi de voir que ça tient sur la durée. Alors tout n’est pas réussi, certaines blagues tombent à l’eau, les quelques moments moins drôles sont vraiment très moyens mais dans le registre comique le film fonctionne, surtout lorsqu’il met en scène Chabat et Boublil. En fait ce qui marche c’est que c’est osé tout le temps, le film ne recule devant aucune blague graveleuse mais sans tomber dans la vulgarité. Par moment ça me faisait penser aux meilleures comédies américaines c’est dire. Bref, J’ai beaucoup ri.

Le vent souffle dans la cour d’honneur – Nicolas Klotz & Elisabeth Perceval – 2013

4701     4.0   Intéressant à défaut d’être exaltant. Hommage à l’alchimie créée entre le Festival d’Avignon, les artistes et le public via des déclarations de figures emblématiques du théâtre contemporain. Hâte de revoir le couple à la fiction qui avait tant fonctionné dans le beau Low life.

Ludwig, le crépuscule des dieux (Ludwig) – Luchino Visconti – 1973

Ludwig-accueil   4.5   J’ai vraiment un problème avec Visconti : je m’ennuie prodigieusement devant ses films. Ludwig comme Le guépard sont des films qui m’impressionnent par leur démesure mais c’est dingue comme j’y reste extérieur et vois poliment le temps passé. Le film m’a parfois effleuré la corde sensible : j’adore par exemple l’ambiance de la fin de soirée de débauche vers la fin du film, je trouve ça juste dingue ce que Visconti parvient à produire en silence, cette dimension sexuelle et vaporeuse mais complètement morte, c’est très beau. Mais globalement je suis trop gêné par une infinité de petites choses pour ne pas décrocher.


Catégories

Archives

avril 2015
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche