• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 7 décembre 2015

Archives pour 7 décembre, 2015

Fast & Furious 7 (Furious Seven) – James Wan – 2015

15One last ride.

   5.5   La franchise restait sur une chouette lancée grâce en partie à Justin Lin qui avait dépoussiéré tout ça. Ce septième volet pouvait briser l’élan, déjà parce que James Wan prenait le relais – Non pas qu’on n’ait pas confiance en lui, son Conjuring était épatant mais justement parce qu’il ne semblait pas super adapté au genre. Mais surtout parce que ce film pouvait tomber dans l’hommage excessif à Paul Walker, tragiquement disparu pendant le tournage. Non seulement le film parvient à être particulièrement émouvant mais il est probablement à ce jour le volet le plus généreux de la saga. Vin Diesel y descend des montagnes avec des croisements infernaux de bagnoles impossibles, le tout avec tonneaux et sans égratignure. On y saute en parachute directement avec les voitures guidées par GPS. Brian peut sortir d’un bus sur le point de tomber d’une falaise en se rattrapant in extremis sur l’aileron arrière de la voiture de Letty. Dwayne Johnson survit à une explosion d’immeuble en voltigeant dix étages et en atterrissant sur le toit d’une bagnole, récoltant un pauvre bras dans le plâtre. On a aussi un duel encastré à plein régime duquel Diesel et Statham s’extirpent tranquilou bilou. Toretto nous avait prévenu : Etre rapide ne suffira pas cette fois. Le Fast a d’ailleurs disparu du titre original, ce n’est pas un hasard. Le fils de Brian avait poursuivi en faisant voler ses petites voitures. Du coup le film joue moins sur sa vitesse de croisière horizontale que sur un tempo volontiers vertical. Tout se déroule en hauteur. On arrive en Azerbaïdjan par le ciel. On saute d’immeubles en immeubles à Abu Dhabi. Deux longues séquences vraiment jouissives, parmi ce que la saga aura fait de mieux. Dom, encore lui, effectue une dernière figure impossible pour déjouer les plans d’un hélicoptère. À la fin les voitures se battent contre des drones. Etc. Et il y a cet adieu final à Paul Walker, donc. Très touchant. Fondu dans l’histoire, où il est dit qu’il se retire pour retrouver sa famille. Le personnage et l’acteur fusionnent. Pour un dernier run entre potes et ces bolides qui finissent par prendre deux routes différentes. 


Catégories

Archives

décembre 2015
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche