• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 décembre 2015

Archives pour 22 décembre, 2015

Le beau monde – Julie Lopes Curval – 2014

293478Mélodie textile.

   6.2   Il est rare de voir un film, à l’instar de La vie d’Adèle ou de Pas son genre, qui traite si intelligemment de l’influence néfaste de la différence de classe sociale sur une histoire d’amour ; D’en voir un si bien écrit et si bien interprété. À ce titre, Ana Girardot et Bastien Bouillon (qu’on est ravi de retrouver ici après avoir chacun à sa manière laisser sa trace dans notre souvenir de Simon Werner a disparu ou de 2 automnes, 3 hivers) sont parfaits, simples, justes, ils se complètent brillamment. Et c’est là qu’on voit la finesse de l’ensemble : Ils sont épaulés par un casting idéal. Certes, Le beau monde n’échappe pas aux défauts inhérents à ces petits films français pas suffisamment ambitieux, Il manque de personnalité et de choix de mise en scène qui marquent, que Kechiche avait su influer à son récit et Belvaux au sien, dans une moindre mesure. Pourtant, le film de la jeune réalisatrice est réussi parce qu’il tente de s’extirper des codes, essaie de capter ce trouble amoureux et cette impossibilité de la réversibilité sociale, de faire collisionner l’art et les sentiments, l’épanouissement et le double apprentissage, Paris et la Province. Curval n’est pas Rohmer mais elle scrute les deux familles avec minutie et subtilité, toujours agrémenté par une écriture bienveillante, profitant pour filmer Bayeux avec une délicatesse bienvenue. Certains choix d’ellipses rappellent de loin le cinéma de Mia Hansen-Love. Sans être aussi beau que ces modèles, le film trouve sa respiration et sa noirceur subtile, entre inquiétude et fragilité.

Une surprise pour Noël – Chel White – 2015

unesurprisepournoel_big Jingle bells.

   4.0   Vu au cinéma avec mon petit loup. Bon c’est ambiance Oui-Oui hein mais c’est mignon, mais c’est vraiment pour les petits, faut enfiler le bon costume. Après Vice Versa c’est un peu léger. Sinon au rayon des anecdotes, c’était samedi aprèm et ma salle était remplie ! Une moitié de petits (entre 3 et 5 ans grosso modo) et une moitié de parents. On se marchait dessus. Mon fils comme d’habitude s’est très peu manifesté, aussi bien pour parler que pour se plaindre, il était à fond dedans quoi. Un moment dans le film, il y a un type de la fourrière pas super sympa (mais qui finira par l’être, t’inquiète) et mon fiston s’est réfugié dans mes bras. Il en a eu peur mais c’est vite passé. Et plus rigolo, il y avait dans la salle un petit garçon de sa classe. Il la reconnue dans la file d’attente, il me tirait le blouson en me disant « Papa, papa c’est Y. » J’ai parlé avec la maman de Y. par contre Y. s’en tapait royal de mon fils, faisait comme s’il ne le connaissait pas. C’est cruel à cet âge. A part ça, les deux chiens du film se nomment Jingle et Bell. Voilà voilà.


Catégories

Archives

décembre 2015
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche