• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 11 mai 2016

Archives pour 11 mai, 2016

En toute innocence – Alain Jessua – 1988

35.7La fleur du mal.

   4.0   Serrault, brillant architecte, s’apprête à rejoindre son fils sur une affaire quand il surprend sa bru (Nathalie Baye) dans les bras de Didier, éventuel futur associé de la société. De colère, il prend son véhicule, roule à fond les ballons et s’encastre dans un poids lourd. Il s’en sort avec les deux jambes cassées et feint spontanément de ne plus pouvoir parler. Sur un postulat aussi prometteur que classique Jessua emprunte les voies du thriller cheap, une sorte de guerre des Rose entre un père et sa bru, qu’il soupçonne de vouloir se débarrasser de lui. Tout le film s’intéresse à leur relation (et le secret qu’ils partagent) tout en observation d’abord avant qu’il ne glisse vers une violence sourde avant le carnage. Quelques séquences réussies, dont cette très belle fin et son parfum de famille brisée, s’échappe d’un lot amorphe, pantouflard et petit bourgeois, comme si Jessua prédisait le cinéma Chabrolien des années à venir. On a connu Jessua nettement plus inspiré même si je lui préfère cette veine à celle tentée dans Frankenstein 90. Mais bon, son cinéma semble bien derrière lui.

Ma vie sans moi (My life without me) – Isabel Coixet – 2003

ma-vie-sans-moi_12517_1282     5.5   Pas facile de revenir là-dessus, c’est un mélo hyper chargé mais c’est aussi d’une belle justesse, c’est souvent déchirant, parfois un peu simpliste et complaisant peut-être. En tout cas ce n’est pas le genre de film que je pourrais revoir, ça ne laisse que peu de place à un semblant d’espoir et j’ai quand même un certain problème avec la hauteur du regard que porte le film sur les petits malheurs de tout un chacun qu’il confronte un peu cyniquement à cette agonie centrale d’une tristesse sans nom.

L’empreinte de l’ange – Safy Nebbou – 2008

35.13  4.0   Film rebaptisé L’empreinte (tout court) pour sa sortie dvd, pour des raisons de droits plutôt flous. Rien à signaler, rien d’épouvantable mais rien d’étonnant non plus, c’est un film bien français, pantouflard et inconséquent, dans la lignée d’Il y a longtemps que je t’aime, en un poil mieux, mais c’est assez lourd de voir ce type de trucs qui veulent systématiquement jouer sur deux niveaux. Catherine Frot est bien, comme souvent, mais elle ne peut rien faire de plus.


Catégories

Archives

mai 2016
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche