• Accueil
  • > Archives pour septembre 2016

Archives pour septembre 2016



Le garçon aux cheveux verts (The Boy With Green Hair) – Joseph Losey – 1948

13613571_10153845202352106_7123639744013579606_oUn enfant pas comme les autres.

   6.0   C’est un premier film encourageant et courageux, à prendre comme un conte, qui se fait à la fois léger et cruel, invente un scénar abracadabrant pour gosses (les fameux cheveux verts) tout en tapant sur la société, intolérante face aux êtres isolés. Et puis dans le fond c’est déjà tout Losey qui se dessine des Damnés à Mr Klein. Ça ne me marquera pas outre mesure mais c’est vraiment pas mal.

The Servant – Joseph Losey – 1964

13879296_10153845202802106_6710276393235307562_nTout pour la forme.

   3.5   Trop carré, trop propre, trop virtuose dans ses effets pour moi. J’avais l’impression d’être devant un film d’Orson Welles. C’est donc de la belle ouvrage mais je n’y vois aucune âme, je ne ressens aucune émotion, je me fiche totalement des personnages. Je m’attendais à voir un chef d’œuvre, mais ça a complètement glissé sur moi. La douche froide de l’été.

L’effet aquatique – Sólveig Anspach – 2016

13679955_10153845202762106_2966967548989385376_oLe pouvoir secret de l’eau.

   6.0   C’est très léger mais pas si anecdotique tant le film est généreux avec des petites choses aussi bien sur le plan comique (plein de petites trouvailles de situations) que poétique, avec des élans très doux et un découpage en deux parties distinctes France / Islande que je n’attendais pas. Mais le film repose beaucoup sur ses acteurs et sait trouver en chacun d’eux des ressorts burlesques qu’on ne soupçonnait pas. Enfin surtout chez Guesmi et Loiret-Caille. Chez Rebbot on est un peu plus habitué. Et puis David Boring aka Esteban Esteban à l’écran, chanteur des Naive New Beaters, Il me plait ce gars. Il me plaisait déjà dans La fille du 14 juillet avec son étrange phrasé Homer Simpson/pur fumeur de weed. En fin de compte,  j’aime tous les personnages. Et j’adore l’idée d’engager le récit à la fois sur les bases triviales de la rom com autant que dans un quiproquo international absolument impossible. J’ai passé un chouette moment. Et puis ça m’a donné envie de retourner à la piscine.

American Nightmare (The Purge) – James DeMonaco – 2013

13765881_10153821981422106_7396266165294897807_oOui, purge.

   2.0   On a beau avoir un chouette casting avec Lena Headey (aka Cersei dans Game of thrones) et Ethan Hawke rien ne prend tant toutes les situations sont téléphonées, pas un seul plan pas une seule ambiance qui ne sorte de l’ordinaire, bref c’est tâcheronné à la va-vite et en plus, un peu comme l’était Battle royale avant lui, je ne peux pas croire l’idée initiale à savoir qu’un gouvernement accepterait de mettre en place un jour de purge de sa population (Une journée dans l’année où tous les crimes sont permis) au risque de faire tuer les plus riches. Impossible. Il y a sans doute une visée politique mais non seulement elle est invraisemblable et surtout ça ne débouche sur absolument rien.

1234

Catégories

Archives

septembre 2016
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche