Malec chez les fantômes (The haunted house) – Buster Keaton & Edward F. Cline – 1921

32Le refuge.

   5.8   The haunted house s’ouvre sur un plan de Wall Street, ville hantée, d’une certaine manière. Mais c’est un leurre puisque c’est dans une petite banque que la première partie du film se joue. Keaton y joue un employé un peu simplet, qui outre de faire plaisir à une cliente en avançant l’horloge du coffre, trempe par inadvertance ses doigts dans la glue avant d’en mettre sur une liasse de billets qu’il devait remettre à un autre client. Effet boule de neige, comme d’habitude, d’autant que c’est le moment qu’a choisi une bande de faussaires pour cambrioler la banque mais vont vite prendre la fuite en découvrant Keaton armé, malgré lui, qu’on désignera comme voleur avant qu’il ne fuit à son tour. Ça va à cent à l’heure, comme toujours, mais pas vraiment de trace de fantômes, pour le moment.

     C’est alors que Keaton se réfugie dans une maison qui aurait dit-on la particularité d’être hantée. Changement d’ambiance, changement de décor. Et plutôt deux fois qu’une puisque si la maison sert de refuge aux faussaires de la banque, c’est aussi un théâtre secret, dans lequel, en l’occurrence, il est joué Faust. Keaton va donc se retrouver à la fois pris dans les pièges des voleurs destinés à effrayer les policiers, mais aussi être amené à croiser des personnages de la pièce, qui vont lui faire peur, d’une pièce à l’autre. Buster Keaton avait rarement été aussi inventif et limpide dans la gestion du rythme et surtout, il fait de cette mystérieuse maison un endroit aux recoins sans fin permettant de contrebalancer le cadre plus étroit de la banque dans la première partie.

     Et ce ne serait pas entièrement du Keaton si le film ne se terminait pas sur un rêve. Après avoir été assommé, le personnage se retrouve à grimper les marches (en écho à celles qu’ils montaient/descendaient souvent sur le cul dans la maison hantée) vers le ciel, on imagine qu’il est mort. Là-haut, il se fait dégager (et descend sur le cul la rampe qui a remplacé les marches, comme dans la maison hantée) et glisse jusque dans les enfers où le diable lui brule les fesses. Puis il se réveille, avec le derrière qui brule (Une affaire de lampe à pétrole renversée) et la fille du président de la banque pour l’étreindre.

0 commentaire à “Malec chez les fantômes (The haunted house) – Buster Keaton & Edward F. Cline – 1921”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Catégories

janvier 2017
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche