• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 13 février 2017

Archives pour 13 février, 2017

Subway – Luc Besson – 1985

16387174_10154387352172106_409335189380075045_n“Debout, bande de larves ! Hin hin hin”

   4.5   Après avoir retrouvé ce que j’adorais ado dans Le grand bleu, j’envisageais de réhabiliter Subway, qui loin de faire partie de mes premières amours cinéphiles, n’en restait pas moins un film que j’appréciais, mais déjà très modérément. Je le sentais bien.

     Passé l’intro où Besson fait joujou avec la course-poursuite, qui fait modèle de nombreux films qu’il a produit depuis, le film devient très bizarre. C’est un compliment. C’est à la fois une simple cavale, un suis moi je te fuis amoureux et une entrée dans un monde parallèle, souterrain, hétéroclite. La séquence où Lambert traverse les couloirs, descend des échelles, passe dans des nuages de vapeur est assez génial. Silencieuse qui plus est. C’est comme la scène des flics dans les escaliers un peu plus loin, inutilement interminable, mais du coup fascinante par sa gratuité.

     Etrange qu’après une entrée en matière aussi effrénée que passe-partout, le reste soit si mou. J’avais pas le souvenir d’un film aussi mal ou curieusement branlé. Toujours sur un faux rythme, avec d’étranges montages parallèles plutôt ingrats – Qui semble vouloir créer du rythme mais qui casse tout – avec un penchant pour les inserts sur des personnages sans véritable intérêt, seulement là pour meubler le décor : Gros Bill, Jean Réno et ses baguettes, Anglade sur ses rollers, Galabru en commissaire bougon et désabusé.

     L’autre surprise c’est la musique. Pour moi, Subway était inondé par du Serra, plus encore que dans Le grand bleu, si tu vois ce que je veux dire. Et en fait non, pas tellement. Il y a même de longues plages silencieuses. Et tout de même des trucs aberrants comme les violons qui accompagnent le monologue traumatique de Lambert, bien ridicule. Après, il y a l’histoire d’amour entre Adjani & Lambert, deux opprimés chacun dans leur monde, cheveux en bataille. C’est mignon.

     Voilà c’est mignon, gentillet et complètement anachronique aujourd’hui. J’ai presque l’impression de voir un croisement improbable et un peu débilitant entre Neige (Le très beau film de Berto & Roger, sorti quatre ans plus tôt), Rouge-gorge (Le plus beau film de Zucca, sorti la même année), Mauvais Sang (de Carax, sorti l’année suivante) et Diva (Sorti la même année que Neige). Mais plus proche du Beineix, quoi. Un attachant nanar, bien ancré dans les années 80, donc.


Catégories

Archives

février 2017
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche