• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 10 mars 2017

Archives pour 10 mars, 2017

Dead Snow 2 (Død Snø 2) – Tommy Wirkola – 2014

A054_C003_0822YY.0002195FZombies squad.

   5.8   D’emblée, ça commence mal : Une introduction récapitule tout ce qu’on a vu dans le premier opus. Etant donné que j’ai regardé les deux volets le même soir, j’avais un peu l’impression d’être pris pour un demeuré. En fait il s’agit surtout de nous dire que cette suite va démarrer exactement là où s’était arrêté le film original – Cinq ans plus tôt, donc, puisque entre-temps Tommy Wirkola est allé tourner Hansel & Gretel aux USA ; ça a son importance, tu verras. Sauf que tout ce qui était plutôt rigolo dans la deuxième partie de Dead Snow tombe provisoirement à plat dans le début de Dead Snow 2. Je dis bien provisoirement. Wirkola est un diesel, cette fois il nous distille tout autre chose. Les zombies vont descendre de la montagne. On va donc se retrouver dans un banal survival urbain, sans neige, ou presque. Soit. Pourtant, un seul élément suffit à déclencher la mécanique du grand n’importe quoi : Un humain va échanger son bras avec celui d’un nazi. Oui, le survivant du premier opus se retrouve avec le bras du colonel Herzog et vice versa. Je n’explique pas comment, ça vaut son pesant. Et comme le bras nazi est surpuissant (Sieg Heil, tout ça) le pauvre mec se retrouve avec un bras incontrôlable. Exemple désopilant quand il se retrouve à faire un massage cardiaque à un gosse et qu’il lui transperce la cage thoracique. Bon, c’est bien beau mais ça ne va pas tenir sur une heure et demie cette affaire. C’est alors qu’on va rebooster un scénar bien pourave en faisant débarquer une escouade antinazis, constituée, tenez-vous bien de Martin Starr – Bill dans Freaks & Geeks. Il est accompagné de deux nénettes assez géniales dont on se demande si on ne les a pas croisées chez Apatow. L’une d’elles ne jure d’ailleurs que par Star Wars, c’est déjà lourd au début mais c’est tellement plus lourd ensuite que ça devient du génie. On a l’impression d’être dans un Shaun of the dead mais en mieux, plus cheap, plus gore, plus généreux en fin de compte, surtout moins prédisposé à révolutionner quoi que ce soit dans le genre. On pense aussi à Tucker & Dale fightent le mal, avec un soupçon de jusqu’au-boutisme crescendo et multiple. Car il y a trois films en un : D’un côté la horde de zombies nazis veulent donc terminer la mission que leur avait commandité Hitler, à savoir de zigouiller tout un village, Tavlik. De l’autre, Martin, le survivant au bras hulkien devient le héros poursuivant sa Némésis et va pour s’aider, réveiller la bataillon soviétique qui était, à l’époque, censé éliminer du nazi. Et en parallèle, l’escouade américaine fait son job, à coup de grenades dans les marécages. Normal. Le film s’achemine vers un affrontement final grandiose, à se rouler parterre et bien fichu techniquement, l’aubaine. Encore et toujours des références ciné à gogo – on sent que Tommy Wirkola est un amoureux du cinéma – dont une savoureuse à Gangs of NY. L’épilogue aurait pu faire entrer ce diptyque délirant dans un truc plus conventionnel, de retour à la normal réunificateur et romantique. Il va en jouer. Et le faire si bien qu’on a envie de l’applaudir. Super suite, qui surpasse un premier opus bancal, qui prend du galon sitôt qu’on appréhende le projet dans son intégralité.


Catégories

mars 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche