• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 14 octobre 2017

Archives pour 14 octobre, 2017

St. Vincent – Theodore Melfi – 2014

28. St. Vincent - Theodore Melfi - 2014Feel-good movie, mode d’emploi.

   5.0   Un garçon de 12 ans, dont les parents viennent de divorcer, reste seul toute la journée. Il se lie alors d’amitié avec son voisin, un retraité décadent, hédoniste et misanthrope dont la vie ne tourne qu’autour de l’alcool, du jeu et des prostituées. En plus de répondre à tous les critères du basique feel good movie (et son sous-genre : Le vieil homme et l’enfant) St.Vincent se paie le luxe d’un casting haut de gamme, puisque si Bill Murray, en vieux bougon, Naomi Watts en pute enceinte et Melissa McCarthy en voisine de bonne composition et mère de famille larguée, endossent le gros de la présence à l’écran, ils sont agréablement accompagnés par Chris O’Dowd, en magnifique prof bigot, qui fait office de fil rouge désopilant. Agréable, voilà à quoi on peut réduire St.Vincent, dans un grand élan de mansuétude, parce que c’est mignon, hein, mais ça ne va pas plus loin. C’est du déjà-vu, les situations font gentiment sourire tant elles ne sont guère originales et les douceurs pop qui enveloppent tout ça achèvent de parfaire le tableau sundancien. Exemple frappant : Bill aime les courses de chevaux, il joue souvent mais perd systématiquement. Le jour où il emmène l’enfant (alors qu’ils se détestent encore) il va gagner. Il va ouvrir un compte pour le gosse mais plus tard, tandis qu’il est seul, il lui reprendra l’intégralité pour le perdre à nouveau au jeu. Et c’est comme ça tout le temps. On voit tout venir. Inutile donc de cacher qu’à la fin tout finit bien. Enfin, dans la bonne humeur. C’est mignon, quoi. Et Naomi Watts (qui prouvait déjà avant le retour de Twin Peaks qu’elle peut VRAIMENT tout jouer) toute peinturlurée, au langage de charretier avec l’accent russe, c’est inratable.

Bad bunny (Coelho Mau) – Carlos Conceição – 2017

30. Bad bunny - Coelho Mau - Carlos Conceição - 2017     3.5   Il y a une vraie ambition plastique dans ce moyen métrage de Carlos Conceição, jeune réalisateur dont on peut avoir croisé le nom puisqu’il s’occupait du son sur certains films de Joao Pedro Rodrigues. Bon, Bad Bunny c’est globalement chiant, car ça reste en surface de tout, ça se touche un peu quoi. Avant le film (sur Arte) il y avait une interview de l’auteur, c’était très intéressant, plus intéressant que le film car c’est un garçon passionnant, érudit, et qu’il est fan de Jacques Demy. La bonne nouvelle de Bad bunny c’est qu’on y retrouve la belle Julia Palha, qui irradiait John From, de Joao Nicolau.


Catégories

Archives

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche