Le fils préféré – Nicole Garcia – 1994

04. Le fils préféré - Nicole Garcia - 1994Trois frères et un secret.

   6.2   Nicole Garcia et moi ça fait deux ou presque. Je mets Mal de Pierres (Son dernier) et Place vendôme (Son plus reconnu) dans le même panier. Quand elle fait L’adversaire, qui reprend une trame similaire à celle qui m’avait laissé sur le carreau dans L’emploi du temps, de Cantet ou dans A l’origine, de Gianolli, je n’y arrive pourtant pas, je ne vois que les miettes parfois délicieuses de ce que le film promettait. Ça reste ce qu’elle a fait de mieux, à mon avis, malgré Daniel Auteuil. Il y a dans Le fils préféré tout ce que je rejette en bloc chez Nicole Garcia, du moins dans un premier temps. La schématisation autour du caractère de ces trois personnages autant que la mécanique scénaristique. Rien ne fonctionne sur moi. Tout me semble au mieux grossier au pire ridicule et creux. Oui mais voilà, un moment le vent a tourné. Je ne sais pas vraiment si ça se joue sur une scène en particulier ou si je suis entré dans sa dynamique progressivement, mais j’ai fini par y croire à ces retrouvailles entre frères à la recherche de leur vieux père (immigré italien et ancien boxeur) en fuite. C’est que d’abord on distingue trop clairement les coutures de chaque personnage : l’ainé, homosexuel, plein d’assurance, qui semble en savoir plus que les autres ; le bourgeois, froid, solitaire, qu’on a peut-être trop délaissé ; et le petit dernier, le fils préféré, qu’on a chéri un peu plus que les autres. Giraudeau, Barr et Lanvin sont excellents, chacun dans leur registre. J’imagine que le film m’a intéressé dès l’instant qu’ils sont tous trois reliés à l’écran. Ça m’aurait comblé mais là, Nicole Garcia va te sortir La révélation, qui donne de la substance à tout ce qui paraissait flou et peut-être un peu fabriqué et poseur au départ. Rarement un twist ne m’avait autant pris à la gorge, ne m’avait semblé si opportun. J’imagine qu’elle le déploie exactement comme il fallait le déployer. Ou bien c’est tout simplement que je ne l’attendais plus. Il y a un plan terrible où Lanvin est au téléphone et les deux autres sont dans le flou derrière lui. Et Nicole Garcia parvient, dans la composition simpliste de ce plan à nous montrer la détresse de celui qui reçoit l’information décisive, ainsi que dans le flou : la surprise de celui qu’on a toujours laissé loin du secret et l’immobilité de celui qui savait. C’est très beau. Ou comment donner du corps en quelques secondes et pour le quart d’heure restant (qui s’achève sur un combat de boxe miroir très beau, très émouvant) à un film qui semblait, à mes yeux, promis aux oubliettes.

0 commentaire à “Le fils préféré – Nicole Garcia – 1994”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Catégories

décembre 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche