• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 19 septembre 2018

Archives pour 19 septembre, 2018

Urgences (ER) – Saison 8 – NBC – 2002

34866A simple twist of fate.

   9.0   Rarement autant chialé devant ma télévision que devant cette saison déchirante… Franchement, je ne sais même pas si j’ai envie / suis en mesure de poursuivre. Mark n’est plus, bon sang. Ce n’est pas une surprise, certes, puisque la saison 7 préparait le terrain, mais émotionnellement, certains épisodes sont intenables. On sent qu’Urgences tourne une page, celle de la première époque : Benton, d’un côté, choisit sa famille au détriment des urgences et Mark, de l’autre, affronte sa tumeur avant de s’en aller, lors d’épisodes tous plus bouleversants les uns que les autres : Orion in the sky (qui marque la dernière journée de Mark au Cook County), The letter (épisode tournant autour de sa lettre envoyée aux urgences dont on apprend qu’elle est finalement écrite par Elizabeth après son décès), On the beach (qui suit Mark après qu’il ait quitté l’hôpital jusqu’à son enterrement à Chicago). Si tu ne chiales pas devant ces trois épisodes, c’est que t’es mort à l’intérieur. On perd aussi Cleo (avec Benton, forcément) et Malucci, because Weaver, personnage qu’on adore détester. Mais dans les nouvelle plus agréables : Carter devient le leader incontournable, il a pris une importance capitale  en huit saisons, lui, aussi bien au sein de l’hôpital que dans nos petits cœurs. Et Susan Lewis est de retour, quel plaisir de la retrouver et de voir ce qu’elle va donner, sous « les ordres » de Weaver. Quant à Julie Delpy elle campe un personnage récurrent sur plusieurs épisodes, pour laquelle Kovac s’amourache. J’aime beaucoup Julie Delpy donc j’étais content, pour moi elle sera toujours Céline et restera associée à la trilogie Before de Richard Linklater. Bref, si on n’a pas encore perdu tous nos repères, ça ressemble clairement au lancement d’une nouvelle ère. Et comme à son habitude, Urgences expérimente parfois des narrations originales, pour ne pas sombrer dans la routine. Ainsi la saison s’ouvre sur un épisode retraçant la même journée selon quatre points de vue, ceux de Weaver, Benton, Carter & Greene. Quant à Secrets & lies, qui se déroule quasi intégralement dans un amphithéâtre où sont « punis » Kovac, Abby, Gallant, Susan & Carter par Weaver pour avoir fait les cons avec le sac SM d’une patiente, c’est un épisode absolument génial, d’une part car on pense assister à un séminaire un peu plan-plan et de part un imprévu ça devient un huis clos dans lequel chacun va révéler un peu de sa vie privée, de ses sentiments, de ses tourments. Inutile de préciser qu’on pense fortement à Breakfast club, ce qui n’est pas pour me déplaire. Et comme souvent dans Urgences, si la série construit un point de fuite dans son dernier quart, ici via Mark Greene, la saison va s’en aller dans l’urgence absolue, absurde et frénétique, en prenant pour cadre une épidémie de variole dans les murs de l’hôpital. Je vais pas te faire un dessin, c’est une immense saison, une fois de plus.


Catégories

Archives

septembre 2018
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche