• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 janvier 2019

Archives pour 22 janvier, 2019

Le train sifflera trois fois (High noon) – Fred Zinnemann – 1952

03. Le train sifflera trois fois - High noon - Fred Zinnemann - 1952Le village des lâches.

   7.0   C’est un beau film. Je suis surtout sensible à sa gestion de la temporalité, évidemment, puisque le film se déroule (ou tente de se dérouler) en temps réel. Et dans un cadre unique. En ce sens le titre original « High noon » est nettement plus évocateur. Il y est d’abord question d’un mariage, puis d’une vengeance. Sur le point de démissionner, un shérif apprend le jour de ses noces, qu’un bandit qu’il a autrefois coffré, va se pointer à midi pour se venger. Il va se heurter à la lâcheté d’une population peu décidée à lui venir en aide et va donc devoir se mesurer seul à cet homme et à ses sbires (dont Lee Van Cleef) dans un final qui fait le job, ni plus ni moins. Le film est surtout l’occasion de travailler sur le temps, donc sur l’attente, puisqu’il est 10h30 lorsque le personnage lit la dépêche et il sera midi lors de l’affrontement final. Et Zinnemann ne lésinera pas à accompagner chaque scène du tic-tac des horloges. Mais le film est plus qu’un simple exercice de style dans la mesure où il se révèle très sombre, jetant son héros dans une fosse non pas de tueurs (quand bien même ils viendront à la fin) mais d’individus retranchés dans leurs intérêts personnels et une indifférence sinistre, plutôt que dans un renfort héroïque que la situation et le genre pouvaient promettre, surtout si l’on a Rio Bravo en tête, qui pourrait être son antithèse. Le silence final, magnifiquement accablant, lors du départ de Grace Kelly & Gary Cooper, achève d’en faire un film assez plombant, je trouve.

Le jour où la terre s’arrêta (The day the earth stood still) – Robert Wise – 1952

12. Le jour où la terre s'arrêta - The day the earth stood still - Robert Wise - 1952Guerre ou paix ?

   6.0   Grand classique du cinéma de la science-fiction, le premier mérite du film est sans nul doute d’arriver en plein début de guerre froide, ambiance menace atomique. Un émissaire extra-terrestre se pose sur Terre afin de prévenir l’humanité du danger qu’elle encoure à fabriquer et se chamailler la bombe atomique, lui conseillant d’opter pour la coexistence pacifique. Il va d’abord se heurter à la paranoïa et à la bêtise des Hommes, puisque les militaires lui tirent dessus ; Avant de se confronter à leur absurdité quand il apprend qu’il ne peut transmettre son message à tous les dirigeants terriens puisqu’une réunion de tous les chefs d’Etats est impossible. Mais c’est en se fondant dans le peuple, en endossant une autre identité, qu’il rencontre une femme et son jeune fils, puis un scientifique de renom, qui lui permettront non sans autre obstacles armés, et l’intervention providentielle du géant robot Gort, de délivrer son message. Le film est efficace quoique assez simpliste, mais visuellement c’est stupéfiant, justement parce qu’il ne joue pas sur de spectaculaires effets. En outre, ce qui m’a séduit c’est la relation entre le christique Klaatu et le petit garçon, Bobby, son premier « vrai » contact avec le monde. Dommage que ça disparaisse vite du récit, j’aurais adoré que le film creuse davantage là-dessus.


Catégories

Archives

janvier 2019
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche