• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 13 mai 2020

Archives pour 13 mai, 2020

Le Capitan – André Hunebelle – 1960

20. Le Capitan - André Hunebelle - 1960Intrigues sous Louis XIII.

   3.0   Mon deuxième essai avec le cinéma d’Hunnebelle. Enfin cinéma, c’est vite dit, tant il est difficile de voir du cinéma là-dedans. Tout est filmé avec une platitude désarmante, éclairé et monté n’importe comment. Et dès que le film passe aux « combats » ça devient pire encore, souvent ridicule, d’autant qu’il faut se coltiner des raccords au montage, des accélérations consternantes et des inserts incohérentes, bref des trucs de secours pour tenter de dynamiser la chose. Malgré tout et à l’instar de ce que j’avais ressenti devant Le miracle des loups, l’ensemble n’est pas si désagréable, l’intrigue est consistante et l’humilité du traitement séduit et j’en vois tellement peu que je ne peux pas vraiment cracher sur un film de cape et d’épée dans la tradition du genre. Et puis Bourvil en baladin qui va même jusqu’à pousser la chansonnette, c’est plutôt rigolo. Il apporte la légèreté qu’il faut à un film un peu trop littéral de récit chevaleresque. Reste que la meilleure scène se joue sans lui mais avec Jean Marais : L’ascension longue et silencieuse, de la muraille du château de Clairefont avec une paire de dagues.

Merveilles à Montfermeil – Jeanne Balibar – 2020

23. Merveilles à Montfermeil - Jeanne Balibar - 2020Merdouille de Balibar.

   0.5   Et dire que dans un élan de curiosité masochiste j’étais pas loin, en début d’année, d’aller voir ce truc. Grand bien m’a pris de faire l’impasse car c’est insupportable à tous les niveaux. Ça ne manque certes pas d’imagination ni de couleurs, mais le caca non plus, parfois. Vraiment c’est affreux et aussi bien son humour que son ambition, tant les ressorts comiques sont plombés en permanence, et tant le film semble crier à chaque plan, chaque scène, chaque pseudo trouée subversive, qu’il réinvente la comédie politique. C’est l’un des trucs les abjects, nuls, sinistres, vulgaires, prétentieux vus ces dernières années, point barre. J’ai abandonné quand Béart, la maire de Montfermeil, se met très mal en colère d’un mauvais cri mal étouffé, dans une cage d’escalier. Sommet de frisson de la honte. Tenu cinquante-deux minutes, je mets au défi quiconque de faire mieux.


Catégories

Archives

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche