• Accueil
  • > Joe Dante
  • > Les Looney Tunes passent à l’action (Looney Tunes, Back in Action) – Joe Dante – 2003


Les Looney Tunes passent à l’action (Looney Tunes, Back in Action) – Joe Dante – 2003

Brendan FraserQui veut la peau de la Warner ?

   5.5   C’est un Joe Dante mineur, indéniablement. Mais quel plaisir, tout de même. Le film a pourtant tout pour être insupportable – il l’est parfois un peu – mais il est tellement compensé par une générosité folle, d’idées, de références, de trouvailles, de petites virtuosités éparses que ça en devient par moment un magma absolument réjouissant. On est certes loin de la réussite d’un Qui veut la peau de Roger Rabbit ? mais on retrouve un dispositif similaire, soit le mélange d’animation et de prises de vues réelles.

     Bugs Bunny & Daffy Duck, qui en a marre du traitement de faveur que les studios réservent au lapin (Le film reprend là où Dante les avait laissés dans l’intro et la conclusion de Gremlins 2, en somme) y côtoient Brendan Fraser, Jenna Elfman, Steve Martin, Angelina Jolie, Ron Perlman et bien d’autres (Et si c’était le film le plus cher de Joe Dante ?) dans un déluge de clins d’œil cinéphiliques : Ici Bugs Bunny rejoue la scène de la douche de Psychose, là Timothy Dalton rendosse son simili-rôle d’agent 007 ou Kevin McCarthy reprend le nom qu’il arborait dans L’invasion des profanateurs de Sépultures, de Siegel.

     Le film sort l’artillerie dès qu’il s’emploie à disséminer divers gadgets empruntés à la pop culture, ici une carotte sabre-laser, là une batmobile. Sans parler des autocitations comme lorsque Dante reprend ouvertement le thème de Gremlins. Et se permet des moments de jubilation pure comme lors de cette célèbre scène au Musée du Louvre où Daffy Duck & Buggs Bunny entrent dans « Le Cri » de Munch ou « La persistance de la mémoire » de Dali.

     Un pot-pourri bien garni, hystérique, loufoque, méta, usant, excitant. Un fantasme de gosse biberonné aux cartoons. Et un peu à l’encontre de ce qui se faisait alors. Joe Dante avait d’ailleurs surnommé ce projet « L’anti Space Jam » tant il déteste le film, ceci étant, sans lui faire offense étant donné que la Warner ne lui laissa que peu de liberté, son produit fini ressemble davantage à celui de Joe Pytka qu’à celui de Zemeckis.

     Mineur donc, mais réjouissant. Car déglingué. Mais ça reste éreintant à découvrir (ou à revoir) aujourd’hui. C’est encore Joe Dante qui, pour Rockyrama, en parle le mieux : « Je pense qu’il y a de bonnes choses dans le film. Mais c’est tout de même un peu le foutoir et si c’était à refaire, je ne le ferais pas ». D’autant que le film ne rentre pas dans ses frais.

0 commentaire à “Les Looney Tunes passent à l’action (Looney Tunes, Back in Action) – Joe Dante – 2003”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Catégories

Archives

décembre 2020
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche