Seize printemps – Suzanne Lindon – 2021

30. Seize printemps - Suzanne Lindon - 2021Seize apathies pour Suzanne.

   3.0   Premier film de Suzanne Lindon (fille de Sandrine Kiberlain & Vincent Lindon) vingt ans qui campe Suzanne, une fille de seize ans qui s’ennuie, au lycée, avec les ados de son âge. Elle tombe amoureuse d’un garçon qui a deux fois son âge, fait du théâtre, mange des tartes aux fraises et boit des diabolos grenadine. Note d’intention qui tenait sur seize minutes pour seize printemps, mais qu’on étire en long métrage pour pas grand-chose. Le film est à la fois mignon et consternant tant il est vide, amorphe, d’une pauvreté abyssale, dans le fond comme dans la forme. Sa seule idée ce sont ses petites touches de comédie musicale mais faut voir le résultat. C’est un petit film bourgeois sans intérêt. Car Suzanne attend « que quelque chose se passe », pour reprendre les paroles d’une chanson du film. Nous aussi. Et puis le film ne raconte rien mais il est lourd : Dans la chambre de Suzanne il y a un poster d’A nos amours, celui sur lequel est écrit en gros SUZANNE, au cas où on avait oublié le prénom de Sandrine Bonnaire dans le film de Pialat. Je sauve les petites scènes avec le père, incarné par Frédéric Pierrot, qui sont très douces, très jolies. Mais bon…

4 commentaires à “Seize printemps – Suzanne Lindon – 2021”


  1. 0 anne 8 jan 2022 à 20:29

    vous avez employé le terme bourgeois dans 2 chroniques qui se suivent. vous pouvez expliquer ce qu’est un film bourgeois?

  2. 1 silencio 9 jan 2022 à 9:26

    Bonjour,
    Tout d’abord c’est un plaisir de vous revoir par ici !
    Ensuite, concernant mon utilisation à l’emporte-pièce du terme « bourgeois » : Disons que j’ai tendance à qualifier un film ainsi quand il me fait l’impression d’être replié sur lui-même, dans ses petites considérations et jamais aux prises avec le réel, le présent, la société qui l’entoure.
    Ceci étant c’est un peu facile et réducteur, j’en conviens. 

  3. 2 anne 9 jan 2022 à 18:15

    merci pour votre explication …..très personnelle !
    en tout cas , grâce à votre chronique ,j’éviterai le nouveau
     » west side story « , la violence et la vulgarité sont pour moi un repoussoir quelque soit le film.
    Votre  » collègue  » Christophe concernant le cinema a à peu près le même jugement que vous sur ce film.
    Contrairement à vous , j’ai adoré la première version , certainement à cause de la musique enivrante de Bernstein.

  4. 3 silencio 9 jan 2022 à 23:24

    Ce serait toutefois dommage de passer à côté, mais ce n’est que mon avis, bien évidemment. Il me semble qu’on peut très bien adorer les deux versions.

Laisser un commentaire


Catégories

Archives

janvier 2022
L Ma Me J V S D
« déc    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche