Archives pour la catégorie Baron noir

Baron noir – Saison 1 – Canal + – 2016

13434844_10153725310507106_868346505927452143_nL’ordre et la morale.

   6.5   Une série politique avec en casting Kad Merad, Anna Mouglalis et Niels Arestrup. L’association surprend, fait peur, rend curieux. Et si le résultat n’est pas aussi abouti que ça peut l’être dans Le bureau des légendes (dont je suis actuellement en train de découvrir la deuxième saison, au moins aussi géniale que la première) je suis agréablement surpris par leur jeu, leur investissement à tous. Ils font le job. Ils en font certes tous un peu trop à tour de rôle mais sans jamais que ça ne plombe l’envergure du récit. Même Merad qui est un très mauvais acteur ne fait pas tâche dans le décor, c’est dire. Car il faut bien reconnaître qu’on n’avait pas vu pareille densité depuis bien longtemps au sein des arcanes politiques à la française. J’ai eu le bonheur d’enchainer Baron noir après Marseille et la différence est flagrante. La série est découpée en huit épisodes d’une heure, crée par Eric Benzekri (Maison close) et intégralement réalisée (ça a son importance tant l’homogénéité est la clé de l’ensemble) par Ziad Doueiri (Un ancien assistant de Tarantino). La série fait peu de concessions dans ce qu’elle brasse, trop peu probablement, se rendait parfois un peu confuse et expéditive dans ses lignes de dialogues et transitions franches acceptant l’idée que le spectateur est déjà un peu calé politiquement. Il est évidemment question de gros sous puisque la saison s’ouvre sur une perquisition à venir au siège de l’office HLM de Dunkerque, dont une partie des fonds ont été utilisé pour la campagne électorale du futur président socialiste. La série aborde frontalement la dégringolade de la Fédé PS du Nord, les mouvements lycées et étudiants, les deals entre alliés de gauche pour les législatives, les liens entre PS et CFDT ainsi que l’entourage antagoniste des conseillers du président (Le fils d’ouvrier contre la file de bourgeois) et tant d’autres vastes sujets naviguant entre plateaux télés, Palais de l’Elysée, Mairie de Dunkerque, Solferino avec une fluidité narrative et une énergie mise en scénique qui en font une série passionnante, soignée et même émouvante dans ses meilleurs moments – Deux très beaux épisodes aux extrémités notamment.


Catégories

juillet 2017
L Ma Me J V S D
« juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche