Archives pour la catégorie Bernardo Bertolucci

Innocents (The dreamers) – Bernardo Bertolucci – 2003

05. Innocents (The dreamers) - Bernardo Bertolucci - 2003Chambre à part.

   5.0   Bertolucci n’a que soixante ans lorsqu’il tourne The dreamers mais le film fait très essai d’un libidineux cinéphilo-psychotique, nostalgique essentiellement de la Nouvelle Vague. Moins un film sur Mai 68 qu’un film de chambre, au sein duquel Eva Green, Michael Pitt & Louis Garrel passeront le plus clair de leur temps à poil, à tester leurs références cinéphiliques, que le film n’hésitera pas (peut-être sa meilleure idée) à illustrer par des inserts des films en question, de Freaks à Scarface, en passant par Top hat et Blonde Venus, ou une dispute pour savoir qui de Chaplin & Keaton est le plus drôle, et bien entendu par A bout de souffle & Bande à part, que Bertolucci cite à foison afin de marteler qu’il est un amoureux transi de Godard. Finalement le film n’est pas plus intéressant que son Dernier tango à Paris – il en est presque son remake sur fond soixante-huitard – et pourtant quelque chose prend, sans doute grâce à l’alchimie étrange entre les trois acteurs et à de beaux plans, savamment composés, à l’image de celui des trois miroirs dans la baignoire. Je crois en avoir pensé exactement la même chose y a quinze ans.

Les recrues (La commare secca) – Bernardo Bertolucci – 1962

13. Les recrues - La commare secca - Bernardo Bertolucci - 1962     6.0   Beau film, sur ce que j’en ai vu puisque j’ai un peu somnolé devant. Mais beau film, surtout pour du Bertolucci, avec qui j’ai généralement peu d’atomes crochus. Là j’ai tour à tour pensé à Rashomon, Accatone ou Rocco et ses frères. Pas dégueulasse, quoi. Faudra donc que je le revoie dans un moment plus adéquat.


Catégories

Archives

octobre 2022
L Ma Me J V S D
« sept    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche