Archives pour la catégorie Claude Autant-Lara

Fait divers – Claude Autant-Lara – 1923

01. Fait divers - Claude Autant-Lara - 1923La rivalité de Paris.

   5.0   Évidemment ça ne ressemble pas du tout à ce qu’on connaît d’Autant-Lara, enfin de ce que j’ai vu. Mais ça ne m’a pas impressionné pour autant. C’est un triangle amoureux vu par le prisme d’une réalisation expérimentale, volontiers avant-gardiste, sans intertitres, certes mais cette caméra tangue beaucoup trop à mon gout. Ça m’a surtout donné envie de revoir le magnifique Ménilmontant, de Dimitri Kirsanoff, aussi présent sur le site d’Arte.

En cas de malheur – Claude Autant-Lara – 1958

Jean Gabin, Brigitte BardotL’horloger, l’avocat, l’étudiant et la belle.

   4.5   Bien qu’il fût considéré par Truffaut comme étant le meilleur film de Claude Autant-Lara, En cas de malheur est un cinéma d’un autre temps qui devait déjà semblé d’un autre temps à l’époque de sa sortie en période de Nouvelle Vague tant ça ne fait que sonner comme un théâtre de boulevard. Autant-Lara adapte donc Simenon avec son classicisme terrifiant, sa lourdeur didactique, ses répliques caricaturales, et sa platitude formelle habituelle, en espérant que Bardot & Gabin feront le boulot. Mais curieusement (ou justement) on finit par faire le deuil d’un film aussi brulant que du Simenon (la base narrative peut largement faire un chef d’œuvre, franchement) et aussi puissant que du Clouzot – Bardot fera La Vérité, deux ans plus tard et comment dire, c’est autre chose – pour apprécier le joli cabotinage du duo. Ce n’est évidemment pas suffisant mais faute de grives…

La Traversée de Paris – Claude Autant-Lara – 1956

cr,640,450-ded3ed   3.5   Zéro mise en scène. Sur un sujet pareil c’est quand même dommage. Et puis en plus faut se farcir les gueules du cinéma franchouillard. Bon j’exagère, De Funès on le voit peu, ouf. Gabin est bien. Bourvil m’a gonflé en revanche. Bref, hormis deux/trois séquences rigolotes ça n’a pas grand intérêt. Et puis c’est quoi cette fin de merde, sérieux ? C’est dingue car il y a une dimension tragique toujours sous jacente mais réellement exploitée le temps d’une scène forte. Puis derrière tout est annulé c’est bête.


Catégories

Archives

novembre 2022
L Ma Me J V S D
« oct    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche