Archives pour la catégorie Damien Leone

Terrifier 2 – Damien Leone – 2023

40. Terrifier 2 - Damien Leone - 2023Art de mourir.

   5.5   On avait découvert Art l’effroyable clown dans un premier Terrifier volontiers Z, boucherie bricolée dans un hangar, avouons-le, assez galvanisante.

     Art le clown c’est donc un clown tueur, mais un boogeyman pas vraiment comme les autres, une créature sans passé, sans douleur, entièrement muette, un serial killer psychopathe, démon trivial (un type masqué qui tue et se fend la gueule en silence) qui ne fait pas de détail si ce n’est pour détailler la viande de ses victimes. Oui, la franchise Terrifier est archi gore, c’est sa grande force. Je dis franchise, oui, le troisième volet sort cette année…

     Terrifier 2 devrait être un bis comme il en sort des tonnes en vod ou jadis en dtv ou jadis plus loin quand on appelait ça des films de vidéo club, mais Terrifier 2 a la particularité d’être sorti en salle. Un pur slasher, fauché, d’une durée absurde de 2h20 (!!!), tourné en financement participatif (un crowdfunding qui récolta ainsi huit fois celui glané par le premier opus) qui sort en salle sur une centaine de copies. En France, j’entends (où il fera 70.000 entrées) mais aux États-Unis c’était plus dingue encore puisqu’en cinq semaines il avait récolté cinquante fois son budget, faisant de lui le film le plus rentable en 2022 outre Atlantique. Un film attraction, bien entendu, basé entre autres sur la fameuse légende des malaises dans la salle.

      Bon tout ça c’est bien joli, mais le film il est ce qu’il est aussi. Généreux, évidemment. Mais aussi, beaucoup, beaucoup trop long. Reste qu’en terme de sang et de mises à mort, on en a pour notre argent, c’est sûr.

     Ma grande limite avec lui c’est qu’au-delà de son dispositif fascinant et parfois sa volonté de ne pas trop s’attacher au scénario mais bien plus à sa force visuelle, et au malaise de la durée (ce prologue à rallonge, tout en sous-couches, cet interminable rêve) le film, cette suite, se pose un poil trop en post Scream, dans la mesure où tous les personnages semblent avoir conscientisé et iconisé le boogeyman ambiant.

     C’est pas bien grave en soi, mais je pense que le film est meilleur sitôt que ses (très mauvais) acteurs se taisent, et que le film (mal écrit) ne raconte rien. Il y a vraiment des trouées graphiques très belles dedans, à la Fulci ou Bava. Ça me suffisait. Sans surprise, j’ai hâte de voir le suivant.

Terrifier – Damien Leone – 2016

01. Terrifier - Damien Leone - 2016En présence d’un clown.

   6.5   Pile le slasher bis low cost que je souhaitais voir. Bricolé avec rien, Terrifier met en priorité l’accent sur son boogeyman (un clown glaçant qui torture gratuitement ses victimes. Point), ainsi que sur sa générosité en hémoglobine, ses scènes franchement gores (on y découpe à la scie un personnage par l’entrejambe jusqu’au crâne, notamment) et sur son atmosphère de hangar glauque. On pourra toujours regretter, pour certain, un manque de récit ou d’acteurs professionnels (Cela dit j’aime bien le petit côté Neve Campbell de l’actrice principale… qui ne sera pas du tout la final girl par ailleurs), pour d’autres, dont je fais partie, que l’ambiance sonore soit à ce point oubliée, remplacée par une musique (certes très réussie) lorgnant sur le Disasterpiece de It follows. Alors oui, de ne pas avoir vu un film en quinze jours m’a sans doute permis d’être indulgent, car simplement ravi d’en revoir un. Mais j’ose penser que Terrifier a réussi son coup. Et qu’il ne tente pas de me raconter grand-chose en fait partie : au secours les scénarios, au secours l’absolue cohérence, au secours l’elevated horror de manière générale. Qu’il est bon de revoir un bis old school, soigné (Si c’est du Z, il est beau) et archi simple, un truc fauché (budget de 30.000 dollars) mais un truc sale qui respire le sale (ce hangar est magnifique, déjà), avec des prothèses super bien fichues, des plans, du rythme, un vrai méchant, Art le clown, terrifiant. Et ça tombe bien car c’était annoncé dans le titre. Reste à savoir si la promesse d’antagoniste emblématique tiendra dans la suite, qui s’étire sur une heure de plus semble t-il et c’est peut-être ça le plus terrifiant.


Catégories

Archives

juin 2024
L Ma Me J V S D
« mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche