Archives pour la catégorie Derrick Borte

Enragé (Unhinged) – Derrick Borte – 2020

31. Enragé - Unhinged - Derrick Borte - 2020Deux petits klaxons valent mieux qu’un gros tu crèveras.

   6.0   Ce serait faire trop d’honneur à ce film de dire qu’on a pensé à Duel. D’une part car aussi flippant que puisse être ce monospace gris, sa terreur n’arrive pas à la cheville du camion du film de Spielberg – d’autant que le monstre ici n’est pas le véhicule mais son chauffeur, campé par un Russell Crowe – qui a mangé Russell Crowe – méconnaissable mais qui en un seul regard pourrait ébranler n’importe qui au point de faire passer Michael Myers pour un enfant de chœurs. D’autre part car la seule véritable idée de mise en scène ici repose – et c’est déjà pas mal – sur un rythme effréné, crescendo, occasionnant une tension idéale de film du dimanche soir : Et en ce sens on pense davantage à des Schumachereries mi moralistes mi douteux dans la veine de Chute libre ou Phone game. Reste qu’Enragé impressionne par ses éclats de violence – qui rappelle plutôt la sécheresse d’un Hitcher ou d’un Breakdown, deux autres thrillers routiers avec psychopathe incontrôlable. Quelques facilités scénaristiques (Les flics débiles, le plan Fortnite, les ciseaux en sucre d’orge) mais pas de quoi entacher le petit plaisir offert par cette série B efficace qui aura le mérite de faire passer l’envie aux impatients de klaxonner au feu vert. Dit comme ça on a l’impression que ça offre l’alibi de l’agression au psychopathe mais le film est sans ambiguïté sur ce type : La première scène nous le montre en train de tuer. Qui ? Pourquoi ? Qu’importe, il tue. Et à coups de pelle. Cela permet de brosser une héroïne un peu aux antipodes des héroïnes habituelles du genre : Elle est moins sympa, plus vraie, elle aussi passe une journée de merde avant de croiser le chemin du monstre qui la traque sous le simple compte de son incivilité. Cela génère un engrenage de violence improbable, un peu comme dans Eden Lake, par exemple. Un truc sans retour possible. Sans point de départ consistant non plus : Que tu le klaxonnes au feu vert ou que tu prennes les trois dernières baguettes devant lui à la boulangerie, le résultat aurait été le même.


Catégories

Archives

juin 2022
L Ma Me J V S D
« mai    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche