Archives pour la catégorie Disney

Les aventures de Bernard et Bianca (The rescuers) – Wolfgang Reitherman, Art Stevens & John Lounsbery – 1977

bernard4Mystic river.

   5.8   Un Disney que j’adorais quand j’étais môme, peut-être au même niveau que Merlin l’enchanteur, je l’ai vu des dizaines de fois. C’est moins bien que dans mes souvenirs évidemment, très marqué eighties, mais c’est bien quand même, ce fut un visionnage de retrouvailles des plus agréables, ça ne subi aucune faute de rythme, c’est très drôle, aussi très émouvant (on parle d’adoption et d’enlèvement) mais le film fut un bonheur à revoir pour tout autre chose : il m’a évoqué des situations, des odeurs, de brefs flashs en rapport avec mon enfance, comme si soudainement je la revivais par bribes, par les dialogues du film ou ses dessins, ses bruits (je reconnaissais des sons, des mots). Ce fut un beau voyage, tout en douce nostalgie.

Merlin l’enchanteur (The Sword in the Stone) – Wolfgang Reitherman – 1964

1234431merlin-l-enchanteur-1963-06-g-jpgFormule magique.

   7.5   C’était mon Disney préféré quand j’étais môme et bien ça n’a pas changé. C’est toujours très intelligent et drôle, exactement le souvenir que j’en avais, intact, c’était très émouvant. Des personnages haut en couleurs : Madame Mim, Archimède, Kay, Arthur, Merlin, évidemment. Des situations toutes plus étonnantes les unes que les autres : Le brochet, les écureuils, le duel de magiciens, les inventions de Merlin. C’est un film qui donne envie de rêver, de créer, d’apprendre. Et puis il y a dedans la best réplique Disney ever avec la définition de la gravitation selon Merlin, imparable : « C’est la force qui attire deux particules matérielles ou deux corps l’un vers l’autre, proportionnellement à leur masse et à l’inverse du carré de leur distance ». Genius.

Blanche Neige et les sept nains (Snow White and the Seven Dwarfs) – David Hand – 1938

46179252Sleeping beauty.

   6.3   A la maison il y en a une qui adore ça, les dessins animés. Et puis avec le pitchoun, j’ai appris à m’y habituer, à en découvrir beaucoup, à revoir certains, même si souvent ce n’est que par bribes. Et j’avais très envie de revoir Blanche Neige. J’ai envie de dessins animés ces temps-ci. Et celui-ci reste l’un de mes préférés. Qu’importe le fait qu’il soit gratiné, dans la représentation de la femme notamment, sa binarité, mais il ne faut pas oublier que ça a près de 80 ans ; Griffith avait ses messages foireux et Lang à la fin de Metropolis aussi, sans parler du discours monarchique du Roi lion, qui lui n’a que vingt ans. C’est esthétiquement qu’il me plait ce Disney, j’adore ce bois et la maison des nains, c’est de l’expressionisme absolu c’en est fascinant, ça pourrait largement être du muet.

Les nouveaux héros (Big hero 6) – Don Hall & Chris Williams – 2015

maxresdefaultBande de sauvages.

   5.0   Du nouveau Disney classique dans la forme, autant dans ses rebondissements, ses partis pris, son dosage humoristique. Jusqu’aux personnages : Baymax, dérivé (jusqu’au physique) de Olaf (Frozen) procure la dose convoitée de zygomatiques. Mon fils est archi fan des deux, indice irréfutable. Dans le fond je trouve que ce qu’il raconte des nouvelles technologies et sa manière de déjouer les récits de supers héros est assez bien fichu. La deuxième partie est plus convenue, se reposant sur les habitudes du Studio, la séquence émotion, la séquence destruction, la séquence (faux) sacrifice. Bref, un pur déluge pyrotechnique. Mais dans l’ensemble j’ai trouvé ça plutôt sympa en tant que divertissement, à la fois rythmé et attendrissant. 


Catégories

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche