Archives pour la catégorie Fabrice Eboué

Barbaque – Fabrice Eboué – 2021

18. Barbaque - Fabrice Eboué - 2021Les bouchers de Melun.

   7.0   Autant Coexister, le premier film solo réalisé par Fabrice Eboué, m’avait assez déçu (un manque d’équilibre, entre humour et satire, dans sa globalité) autant j’ai trouvé Barbaque réjouissant à tous les niveaux, dès son pitch absurde jusque dans son déploiement excessif qui en font une vraie comédie méchante, sans limite, qui tape un peu sur tout le monde.

     Sophie et Pascal tiennent une petite boucherie, leur « passion » et gagne-pain (difficile) depuis vingt ans. Et tandis que leur couple et leur commerce ne sont plus que l’ombre de ce qu’ils étaient, ils découvrent à la faveur d’un mélange de vengeance et d’accident (Pascal renverse et tue un militant végan) que la viande de végan (renommée porc d’Iran) devient leur porc de Kobe et qu’il va falloir être vite achalandé pour répondre à la demande de la clientèle.

     C’est un film très court, très épuré, dans son texte, dans son image, parcouru de superbes trouvailles : La fascination flippante du personnage de Marina Fois pour les célèbres serial killer, les divers shows télévisés en forme de parodies de Faites entrer l’accusé, les nombreux plans sur la trancheuse à jambon, les scènes avec le couple Hocq/Cayrey bouchers industriels, l’obsession du personnage de Fabrice Eboué pour sa propre virilité, le pacemaker, Winnie. 

     C’est du pur running-gag sans pour autant qu’on y ressente les coutures du film à sketchs. Avec un bon rythme et des répliques bien cinglantes. C’est une sorte de comédie de remariage à l’humour archi noire dans laquelle brillent Marina Fois & Fabrice Eboué, magnifiquement complémentaires. Très, très drôle.

Coexister – Fabrice Eboué – 2017

35. Coexister - Fabrice Eboué - 2017Faux départ.

   3.0   J’ai beaucoup de sympathie pour Fabrice Eboue. Autant que pour son compère Thomas N’Gijol, en somme. Case départ, je suis persuadé que ça me ferait autant rire si je le revoyais. Je le reverrais bien, tiens, d’ailleurs. Malheureusement, à la réalisation en solo et comme pour son pote avec son raté Fastlife, Eboue manque son Coexister, sans doute car le film est trop sage, trop barricadé derrière son message de tolérance. C’est pas Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu – Y a quand même des supers gags et des impertinences réjouissantes, surtout au début – mais on n’en est pas loin.


Catégories

Archives

octobre 2022
L Ma Me J V S D
« sept    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche