Archives pour la catégorie Florian Zeller

The father – Florian Zeller – 2021

27. The father - Florian Zeller - 2021Vite oublié.

   3.0   C’est l’histoire d’Anthony, un vieil homme vivant seul dans son grand appartement londonien. Autour de lui tout se chamboule : La temporalité se détraque, ses proches changent de visage, des objets disparaissent.

     Je vois l’idée, j’apprécie la composition de ses plans, son tempo, Hopkins & Colman sont impressionnants, mais le film ne me touche pas, je reste à distance car je ne vois que du dispositif à savoir l’ambition de faire un film sur le point de vue d’un octogénaire atteint d’Alzheimer. Pour ce faire Zeller choisit le huis clos, puisqu’on ne sortira pas de cet appartement, sinon un moment pour emprunter l’ascenseur et atterrir dans un autre lieu qui prend les contours de cet appartement, puisque Hopkins les mélange tous.

     Si The father se déroulait intégralement dans la tête, les yeux, les oreilles du personnage malade, le film aurait été complètement fou, sans doute même expérimental. Mais d’une part, le film ne tient pas son dispositif puisqu’il se résigne finalement à filmer d’autres points de vue, parfois brièvement. Et d’autre part, il est envahi d’une petite musique insupportable qui illustre le vertige. The father n’est jamais radical. C’est l’Alzheimer pour les nuls. Le thriller parano pour les nuls.

     Ensuite, Anthony Hopkins est évidemment impressionnant, mais dans un jeu excessivement affecté, théâtral, comme il avait pu l’être dans la très mauvaise série Westworld. Il est aussi lourd que les symboles qui jalonnent le film : La récurrence de la montre ou du tableau, en priorité.

     Florian Zeller adapte sa propre pièce de théâtre éponyme, et je le ressens, au sens où je vois constamment qu’il se bat pour que ça ne fasse pas théâtre. Ça évoque parfois Lynch ou Ozu, mais c’est bien trop carré, glacial et en circuit fermé donc on pense surtout à disons, du Lanthimos. Et plutôt que d’éprouver la perdition de cet homme, le film ne cesse de jouer le petit malin : Qui est vraiment fou et paumé in fine ? Le vieux ou ses proches ? Très pénible.


Catégories

Archives

octobre 2022
L Ma Me J V S D
« sept    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche