Archives pour la catégorie Guy Ritchie

Un homme en colère (Wrath of man) – Guy Ritchie – 2021

?????????????????Jason convoi tatane.

   4.0   Il y a une quinzaine d’années je m’étais juré de ne plus jamais voir de films de Guy Ritchie. Je venais d’en voir deux, très réputés (Arnaques, crimes et botanique & Snatch, pour ne pas les citer) et c’était pour moi deux des pires trucs vus dans ma vie. J’aurais tenu quinze ans. Un passage télé d’un remake américain du Convoyeur, de Nicolas Boukhrief (film que j’aime beaucoup) réalisé par Guy Ritchie, là soudainement, ça m’intriguait beaucoup. Je risquais pas grand-chose, au pire (et comme je l’imaginais) c’était irregardable et je zappais. Et ce fut tout à fait regardable. C’est évidemment nettement moins intéressant que l’original mais ça a la bonne idée d’en garder un semblant de trame pour en faire une relecture totale. Mais ça reste un film de gros bourrin hollywoodien, beaucoup trop long, beaucoup trop écrit, aussi imaginatif que le jeu de son acteur-endive principal.

NB : Mon blog me rappelle que j’ai vu Arnaques, crimes et botanique en 2016. Dix ans après m’être coltiné Snatch. Guy Ritchie aura au moins ce talent-là : j’oublie systématiquement quand je vois ces films. Suite au prochain épisode, en 2030 ?

Arnaques, crimes et botanique (Lock, Stock and Two Smoking Barrels) – Guy Ritchie – 1998

29Pulp étron.

   2.0   Avec le calvaire enduré par la découverte de Snatch il y a plus de dix ans je m’étais juré de ne plus jamais voir un film de Guy Ritchie. J’aurais tenu un paquet d’années mais comme souvent la tentation est forte, surtout quand un film traine une telle aura culte derrière lui. Et puis les sensibilités évoluent donc sait-on jamais. Il y a des moments délicieux surtout quand le film ne lésine pas dans le carnage (la dernière demi-heure est généreuse de ce point de vue) mais dans l’ensemble je trouve ce néo polar londonien, esthétique sépia cradingue et montage publicitaire, aussi pourri et douloureux que le maigre souvenir gradé de Snatch. N’est pas Tarantino ou Scorsese qui veut. Et indice qui ne trompe pas : On confond tous les personnages, qui sont tous interchangeables, dans leur bêtise caricaturale. Bref, Ritchie et moi rdv dans dix ans pour un troisième chapitre éventuel, en attendant ça ne va pas être difficile d’oublier ce truc.


Catégories

Archives

février 2024
L Ma Me J V S D
« jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche