• Accueil
  • > Hélène Cattet & Bruno Forzani

Archives pour la catégorie Hélène Cattet & Bruno Forzani

Laissez bronzer les cadavres – Hélène Cattet & Bruno Forzani – 2017

29. Laissez bronzer les cadavres - Hélène Cattet & Bruno Forzani - 2017Calvaire.

   0.0   Il m’aura donc fallu attendre plus de 9 ans pour retrouver pareille séance calvaire à celle de Des trous dans la tête, de Guy Maddin. Laissez bronzer les cadavres est un trip bouffon psychédélique et caniculaire d’une arrogance absolue, puisqu’il semble à la fois se moquer des polars français 80’s et crier dans chaque plan qu’il réinvente le cinéma en visant Leone & Tarantino alors qu’il n’est que récusée immonde lorgnant du côté de Kounen. C’est à mes yeux aussi mauvais au polar que Planète terreur au film grindhouse : Un objet assourdissant à t’en briser les tympans, horripilant à te ronger les ongles jusqu’au sang, gorgé de couleurs dégueulasses à t’en creuser la rétine. Alors ok, on n’a jamais vu Manchette adapté de la sorte, mais bon. Tout est d’une telle lourdeur, qu’il s’agisse de ces coups de feu à n’en plus finir, ces gros plans bien gerbants, ces flashbacks outranciers, ces cartons horaire ridicules ou ces giclées de pisse et de sang bien complaisantes. L’horreur. Pire que L’étrange couleur des larmes de ton corps, c’est dire. Amer, leur premier long métrage, m’avait paru raté mais en émanait pourtant quelque chose de plus mystérieux et émouvant pour qui voulait bien y croire. Là je ne vois vraiment pas ce qu’on peut y trouver, c’est vraiment de la branlette. Dernière fois que je vois un film de ce couple de cinéastes bruxellois.

L’étrange couleur des larmes de ton corps – Hélène Cattet & Bruno Forzani – 2014

1797956_10152681316327106_2041363351829614059_n     2.0   Je me dis en regardant ça que Jonathan Glazer a vraiment réussi un super coup avec Under the skin, auquel certains lui ont reproché sa tonalité rugueuse tandis que les autres regrettaient qu’il ne soit justement pas suffisamment expérimental. C’est ce juste milieu qui me plait à moi. Le parti pris du nouveau film de Cattet & Forzani est en effet très radical mais alors derrière faut se le farcir le résultat. Cependant, il y a comme dans Amer des ébauches qui me séduisent, des ambiances qui me titillent, une ultra référence archi poussée plutôt savoureuse, mais chaque fois le montage et tous ces effets de style convoités (Split screen en veux-tu en voilà, notamment) sur utilisés me les brise prodigieusement. Ça se prend pour Lynch dans certaines fulgurances, certains motifs mais on est tout de même plus proche d’un Berberian sound studio que d’un Inland empire, malheureusement. Je salue la tentative, j’admire son caractère sans concession, mais ça ne parle jamais. Et puis ce drôle d’acteur, fusion idéale entre Dafoe, Siffredi et Dr House ça m’a beaucoup perturbé. Finalement je trouve ça largement pire qu’Amer.


Catégories

juin 2018
L Ma Me J V S D
« mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche