Archives pour la catégorie Jesper Ganslandt

Adieu Falkenberg (Farväl Falkenberg) – Jesper Ganslandt – 2010

Adieu Falkenberg (Farväl Falkenberg) - Jesper Ganslandt - 2010 dans Jesper Ganslandt 484018_sans-titre

     4.1   Cette sérénité que l’on peut trouver sur l’affiche ne traverse pas vraiment le film ou alors elle serait convoitée, recherchée dans le passé, comme engloutie par le temps. Pourtant l’ambiance hypnotique dans laquelle le film est baignée, cet état d’apesanteur dans lequel on apprend à connaître cinq jeunes hommes, cinq amis de longue date, permet presque d’oublier cette voix off d’emblée imposante et fantomatique. Un groupe d’amis soudé par et sur le texte (que l’on apprendra un peu plus tard est celui d’un des leurs avant son suicide) mais beaucoup plus délité dans la réalité, enfin celle que l’on voit, la réalité au présent. On comprend très vite que c’est un film sur la mémoire, ces choses qui font un bonheur, ces choses qui disparaissent peu à peu ou soudainement, ces choses qui ne vivront qu’à travers notre mémoire. Cinq amis aux réactions plus ou moins différentes : il y a celui qui s’apprête à quitter cette ville natale (Adieu Falkenberg dit le titre) pour rejoindre une plus grande en l’occurrence Göteborg, un autre qui choisit de rester ici, de ne jamais partir, un autre qui vit très mal l’éclatement au sein du groupe. C’est un sujet fort, d’autant plus rehaussé par les mots qui accompagnent quelques images, de façon indépendante, de temps à autres. Et le plus impressionnant c’est que ce groupe d’amis a choisi de filmer leurs vies, ce ne sont pas des acteurs que l’on voit à l’écran, ce sont bien les protagonistes de cette histoire, qui mélange habilement leur véritable quotidien, ce difficile passage de leur vie et une partie plus fictionnelle, plus tragique, d’autant plus triste qu’elle apparaît alors comme une possibilité.

     Jesper Ganslandt, derrière la caméra, mais aussi parfois devant, choisit de filmer sans vie, sans véritable mouvement, accompagnant les corps dans une sorte de chemin de croix. C’est probablement maladroit, sans doute beaucoup trop intime. On ne s’ennuie pas vraiment mais on aimerait qu’il y ait de la vie là-dedans, des interactions, comprendre chacun des personnages. Au lieu de cela c’est une suite de faits plus ou moins intéressants mais au final je n’en garde absolument rien. Si l’on ajoute à cela l’entier amateurisme qui traverse tout le film, pourtant accompagné de très belles images, de beaux moments planants, mais avec un montage à la machette et une caméra beaucoup trop tremblotante. C’est le film que j’aurais aimé adorer, surtout pour sa sincérité, sa modestie, son besoin de partager, de raconter, son envie de filmer. Mais c’est impossible.


Catégories

mai 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche