Archives pour la catégorie Josh Gordon & Will Speck

Les rois du patin (Blades of Glory) – Josh Gordon & Will Speck – 2007

22. Les rois du patin - Blades of Glory - Josh Gordon & Will Speck - 2007Jimmy : « I see you got fat!»
Chazz : « I see you still look like a fifteen year old girl, but not hot!»

     7.0   A moins d’être allergique aux pitreries de Will Ferrell je vois mal comment ne pas adhérer à cette comédie bouffonne qui multiplie les gags, punchlines et situations improbables, généralement sur la glace puisque nos personnages sont des professionnels du patinage artistique. Les meilleurs. Mais chacun dans son style puisque si Jimmy est gracieux, efféminé, aérien, Chazz est plus animal, spontané, véritable bête de sexe qui ne s’embarrasse pas du mauvais goût. Je fais une parenthèse : Quand j’étais gosse, j’avais une fascination pour le patinage artistique, certes ça n’a pas duré bien longtemps, mais j’ai un souvenir précis de certains sets des JO de 1994. Et notamment de la rivalité entre Alexei Urmanov et Elvis Stojko, la grâce russe et l’irrévérence canadienne. Il y avait quelque chose de sale et martial dans la « danse » de Stojko, j’adorais. Tu me vois donc venir. J’ai l’impression d’avoir retrouvé Stojko dans la prestation de Ferrell – Où l’irrévérence s’est évidemment transformée en obscénité. L’impression d’avoir retrouvé cette rivalité dans Les rois du patin, comme si on l’adaptait, quelque part, à la manière des comédies produites par Apatow c’est-à-dire via des partis pris parfois lourds mais souvent hilarants. La plus belle chose des Rois du patin c’est bien entendu ce qui rapproche la plupart des films du courant : L’esprit bromance. Si la rivalité sert de fondation, elle permet de rapprocher les deux antipodes. Après une sortie de route un peu grossière (Ils se foutent sur la gueule sur le podium, étant donné qu’ils ont fini premiers ex-aequo et sont donc bannis des compétitions) le seul moyen pour Jimmy et Chazz de continuer à patiner est de s’inscrire dans la catégorie couple. Si une rivalité s’efface, une autre émerge, avec dans les rôles des méchants Will Arnett et la toujours parfaite Amy Poehler, mariés à la vie. Le film mérite qu’on le regarde ne serait-ce que pour sa course poursuite en patins. Je ne m’éternise pas, c’est tout simplement merveilleux. Souvent à mourir de rire. Du génie pur.


Catégories

Archives

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche