Archives pour la catégorie Marc Fitoussi

La ritournelle – Marc Fitoussi – 2014

34. La ritournelle - Marc Fitoussi - 2014Une femme disparaît (ou presque).

   6.0   Brigitte (Hupert) et Xavier (Daroussin) sont éleveurs de bovins depuis toujours. Ils vivent dans un patelin normand tandis que leur grand garçon s’est envolé pour Paris afin de suivre son rêve de devenir acrobate. Ce différend de filiation est à la fois générique dans La ritournelle (Le personnage du fils n’existe pas beaucoup) mais il plane sur le récit tout entier et notamment sur le conflit contenu existant entre Hupert & Daroussin.

     Contrariée par une plaque d’eczéma inquiétante qu’elle procrastine de montrer à un médecin, Brigitte rêve soudain d’un rab de jeunesse tardive et le temps d’une escapade parisienne, se laisse séduire par un étudiant raté (irrésistible Pio Marmaï, comme d’habitude) puis par un voisin de chambre d’hôtel (classe danoise incarnée par Michael Niqvist), avant de revenir in extremis vers sa vie paysanne, son homme, un peu comme lui l’avait semble t-il aussi fait jadis.

     Il faut du temps au film pour capter cette émotion entre ces deux-là, émotion qui jaillira en deux temps (mais aussi via le fils et l’amant éphémère) dans l’attendu programme de la comédie de remariage, mais bien jaillir, c’est l’essentiel. Car auparavant, le film suit Brigitte dans ses rencontres et évaporations successives. S’il n’est pas toujours très juste, notamment dans certains de ses dialogues et situations mécaniques, il se rachète régulièrement. Et comme il est assez émouvant, le rachat est double. Donc sans trouver ça inoubliable, son charme, élégant et modeste, m’a séduit.

Pauline détective – Marc Fitoussi – 2012

26.-pauline-detective-marc-fitoussi-2012-900x600Rendez-vous avec la mort.

   5.0   Je garde un bon souvenir de Copacabana, de Fitoussi, avec Isabelle Huppert et Lolita Chammah, mère et fille. Il y avait un soin dans l’écriture, dans les interactions entre les personnages. Cette densité s’est un peu évaporée ici au profit d’une ambiance plus lisse : Chamallow, cocktail et transat. Fitoussi parvient à saisir cet enrobage bonbon souillé de l’intérieur de sa mise en scène gracieuse, soignée. Qui soigne aussi Kiberlain, qui irradie absolument chaque séquence. On navigue donc dans une intrigue de bas étage avec une énergie assez généreuse malgré tout, qui emprunte assez clairement aux Agatha Christie de Pascal Thomas. C’est un agréable film du dimanche soir, mais rien de plus.


Catégories

Archives

juillet 2020
L Ma Me J V S D
« juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche