Archives pour la catégorie Mike Flanagan

Jessie (Gerald’s game) – Mike Flanagan – 2017

39. Jessie - Gerald's game - Mike Flanagan - 2017Détache-moi.

   3.0   La formidable série Haunting of Hill house m’aura permis de faire connaissance avec le cinéaste Mike Flanagan, qui avait créé et réalisé l’intégralité des dix épisodes. Il me tardait de découvrir l’un de ses long-métrages. Avant de me pencher sur Doctor Sleep, commençons par Jessie, adapté aussi du roman éponyme de Stephen King.

     Le pitch est aussi prometteur que casse-gueule pris dans l’écrin cinématographique : Un couple part en week-end à la campagne, dans une maison isolée. Durant leurs ébats, le mari attache sa femme au lit avec des menottes mais soudain il a une crise cardiaque et s’effondre. Sa femme reste attachée, livrée à elle-même.

     Et c’est une déception. Il y a une installation intéressante, avec le couple, la maison, le lac, le chien, le twist, la durée, la nuit, la crainte de l’extérieur. Le film est minutieusement cadré (on sent que Flanagan soigne chacun de ses plans), quelques situations font grimper la tension et une scène va s’avérer bien sanglante. Mais c’est tout. Le film n’est qu’un aveu de faiblesse permanent, révélant l’inadaptabilité du roman.

     Très vite l’ennui gagne. Et comme si Flanagan s’en rendait lui-même compte, il va alors utiliser des hallucinations bien pratiques. Et pire plus tard lorsque les flashbacks prennent le relais, via des rêves en forme de souvenirs nullissimes qui vont recoller chacun des morceaux, faisant office de storytelling de bas étage. On est donc plus proche d’un 127 heures que d’un Frozen, malheureusement.

The Haunting of Hill House – Netflix – 2018

19. The Haunting of Hill House - Netflix - 2018« The rest is confetti »

   8.5   C’est un grand récit de maison hantée doublé d’un énorme mélodrame familial. Du This is Us, l’humour en moins, les fantômes en plus, en somme. La mise en scène vertigineuse (entièrement opérée par Mike Flanagan, son créateur) est d’une beauté et d’une maîtrise ahurissantes. L’épisode 6 « Les deux tempêtes » est l’un des plus beaux épisodes de séries que j’ai pu voir. Une grosse baffe formelle. Quant à la fin du précédent, c’est bien simple : c’est un choc total, terrifiant, déchirant qui hante pour longtemps. Et la série est tellement réussie qu’elle parvient néanmoins à exister, émouvoir et terrifier (Car oui c’est vraiment ultra flippant) au-delà de ces deux points d’orgue. Et jusqu’à cet ultime épisode hyper fort. Je ne connaissais pas Flanagan. Du tout. Très hâte de découvrir ses films : Jessie, Pas un bruit, Doctor Sleep. Ainsi que les deux autres séries qui ont suivi : The haunting of Bly Manor, second volet de l’anthologie. Puis Midnight mass. Au boulot !


Catégories

Archives

janvier 2023
L Ma Me J V S D
« déc    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Auteur:

silencio


shaolin13 |
Silyvor Movie |
PHILIPPE PINSON - ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX
| lemysteredelamaisonblanche